• Le silence là-haut
  • La vie je cours
  • Poètes les Chenilles sont rongées
  • Parabole des nuées
  • Poèmes gyrovagues
  • Perdre trace
  • soudain
  • La Belle et la Fête
  • Hypothèses sur l'Infini
  • Voix détournées
  • A petits pas dans le silence
  • Te spectem
  • Sirventès
  • Paysages Solitaires
  • Mal d'ombre
  • Le Partage des mondes
  • La grande voix lointaine
Previous Next

Pierre Torreilles

Pierre Torreilles

Ecrivain, poète.

1921- 2005

Livres d’artistes et recueils poétiques
publiés chez Tipaza :

 

Biographie

Il est le fondateur de la librairie Sauramps à Montpellier.
Après des études de lettres et de théologie, Pierre Torreilles participe, durant la Seconde Guerre mondiale, à la Résistance dans les maquis du Vercors et de la Haute-Loire. À la Libération il habite à Montpellier où il fonde la librairie Sauramps, en tant que gendre de Henri Sauramps. Il publie de nombreux ouvrages, souvent des livres d’artistes avec ses amis peintres, Yves Picquet ou Jacques Clauzel.
Pierre Torreilles, internationalement connu pour son amour et sa défense du livre, a de toujours doublé sa vie publique d’une recherche poétique passionnée et exigeante.
De 1953, date de son premier recueil, «Solve et coagula» paru aux éditions G.L.M, à «Ressac», son dernier recueil publié aux éditions «Fata Morgana» avec le concours du peintre Enan en février 2006, ses oeuvres se sont succédé sans discontinuer, couronnées de nombreux prix.
Enracinée dans le paysage camarguais de son enfance, nourrie par la lumière méditerranéenne qui baigne aussi bien sur la Grèce antique que la Haute-Provence et qui a été évoquée par Hölderlin comme par les néo-platoniciens, la poésie de Pierre Torreilles laisse surgir un monde familier et précis que le langage transmute. En effet seule cette transmutation obtenue par ascèse, regard et écoute mêlés, permet, l’espace d’un instant, le surgissement de l’être même des choses.
Poésie de grand large qui ne craint pas le recours aux mots rares, la mise en question de la syntaxe et exige un travail de l’oeil pour mieux saisir la progression du sens entre le blanc des espacements et les îlots noirs des mots, l’écriture de Pierre Torreilles cherche moins à dire le monde qu’à retrouver le lieu inaugural de tout dire où la parole devient prophétique et se saisit à la racine d’un silence primordial, “margelle” du langage, entre louange et interrogation angoissée...

Page Wikipédia de l'auteur