• Perdre trace
  • La vie je cours
  • Le Partage des mondes
  • Te spectem
  • A petits pas dans le silence
  • Paysages Solitaires
  • Poèmes gyrovagues
  • La grande voix lointaine
  • Sirventès
  • soudain
  • Poètes les Chenilles sont rongées
  • Hypothèses sur l'Infini
  • Le silence là-haut
  • Voix détournées
  • Parabole des nuées
  • Mal d'ombre
  • La Belle et la Fête
Previous Next

Alexandra Allard

Alexandra Allard

Plasticienne.

Née en 1952. Vit à Nice.

Livres d’artistes et recueils poétiques
publiés chez Tipaza :

          ouvrage collectif, coll. Néographies, 2012

 

Ses expositions :

2013

  • Année E.J Marey Dijon- www .lesamisdu7.com-exposition alexandra Allard) Hommage à Jules Etienne Marey –Les Amis du 7- Hotel Maletete- Janvier à Décembre 2013
  • Exposition annuelle Alexandra Allard « Thaumatopics » -Monaco- Air de rien- Aout 2013- Quartier du Port- Rue Princesse Caroline, Marché couvert.
  • Musée des beaux arts de Beaune.

2012

  • Ficoba- Irun- Espagne exposition Foire art internationale - 2011 - Musée des beaux arts de Beaune, « Dialogues Mouvementés » Allard-Gioli-Klapish Janvier-Juin.

Biographie

Née le 15 mars 1952 à Paris, Boulevard du Port Royal, dans le 14 ème arrondissement.
Vit et travaille à Nice depuis 1986.
Elle réalise des oeuvres plastiques à partir du mouvement séquentiel du corps et la stroboscopie est son principal centre d’intérêt. La persistance rétinienne en général et les recherches de Etienne Jules Marey en particulier ont depuis 1992 nourri son questionnement. Le Musée des Beaux arts de Beaune et le Musée de la citadelle de Villefranche sur mer présentent dans leurs collections permanentes ses oeuvres depuis 1993 et 2000 à ce jour.
Après ses études à L’ENSBA (Paris, Quai Malaquais) et à la Sorbonne (Paris I) en arts plastiques, elle utilise les techniques anciennes et les nouvelles technologies ce qui permet à sa production de s’enrichir de tous les médiums y compris la photographie et la vidéo en les mixant à des supports innovants.
Dans sa pratique en constante évolution, elle interroge autant l’espace donné du format que le vocabulaire plastique d’hier et aime faire dialoguer synchroniquement les acquis en juxtaposant, réunissant, rassemblant,, convoquant,, dédoublant, conciliant, superposant, strate par strate, langages formels et concepts.
Dans son oeuvre le spectateur est toujours entraîné dans un déplacement mental et il parcourt presque physiquement l’espace et le temps dans un élan de vitalité.

www.alexandra-allard.com