• Poètes les Chenilles sont rongées
  • La grande voix lointaine
  • Perdre trace
  • Te spectem
  • La vie je cours
  • soudain
  • Paysages Solitaires
  • Le Partage des mondes
  • Voix détournées
  • Le silence là-haut
  • A petits pas dans le silence
  • Hypothèses sur l'Infini
  • Sirventès
  • Mal d'ombre
  • Parabole des nuées
  • La Belle et la Fête
  • Poèmes gyrovagues
Previous Next

Tanagra

Tanagra

Plasticienne.

Né en 19??. Vit à ??.

Livres d’artistes et recueils poétiques
publiés chez Tipaza :

 

Ses autres publications :

  • Les ombres nous envahissent
    poèmes de Pascal Payen-Appenzeller, Ed. Le Dormeur du Val, 2001

 

Principales Expositions :

  • 1980 7ème Biennale - Galerie des Ponchettes - Nice
  • 1986 Galerie Alphonse Chave (Permanence de l’Esprit Surréaliste) - Vence
  • 1988 Galerie Lo Pais, les métamorphoses de Tanagra - Draguignan
  • 1990 Golden Galerie - Nice
  • 1993 Galerie Suzel Berna - Paris
  • 1995 Exposition «Ombre et Lumière» - Aix-En-Provence L’historien d’art Christian Loubet présente «L’Oeuvre au Noir»
  • 1996 Galerie « Bleu - comme une orange « - Aix-en-Provence
  • 1998 Galerie Alexandre De La Salle (groupe) - Saint-Paul
  • 1999 Centre d’Art Contemporain Vaugirard - Paris
  • 2001 Exposition «Sous la surface» - CEAC - Vallauris
  • 2004 Galerie Art.7 - Nice Galerie Jacques Matarasso (Lectures en soi) - Nice
  • 2006 Galerie Vision Future - Nice

Biographie

Tanagra n’a pas un parcours traditionnel et n’a pas fait d’école d’art au sens strict du terme. En 1966, elle rencontre celui qui deviendra son maître dans l’Atelier des Artistes de la Cité Ordener (Montmartre, Paris). Elle travaillera une dizaine d’années auprès de lui, apprenant, perfectionnant ses techniques, cherchant sa voie d’expression. Elle dessine, peint, ne s’expose pas, privilégiant la recherche pendant près de 15 ans. C’est au cours d’un séjour en Afrique de l’Ouest, en 1980, que Tanagra découvre véritablement le mode d’expression auquel elle reste fidèle encore aujourd’hui ; le noir et blanc s’imposent à elle (mine de plomb, fusain). L’artiste sort de l’ombre, participant à ses premières expositions collectives (Biennale de la jeune peinture Méditerranéenne - Galerie des Ponchettes, Nice) avant que des expositions personnelles ne soient organisées. L’art de Tanagra prend ses sources dans l’histoire de sa propre vie, de son éducation et de ses expériences ; il puise sa vocation dans l’histoire des anciens. Son monde, une exploration de l’intérieur, baigne dans le Mystère (aspect d’une réalité infinie). « Ma démarche est philosophique et s’inspire du profane au sacré. C’est une peinture habitée d’un esprit surréaliste, » écrit Tanagra. L’artiste, que l’on dit inclassable et hors modes, s’est forgée sa propre écriture, entre classique et contemporain. Les fondements de sa pratique picturale sont le clair-obscur (procédé mis au point à la Renaissance), le travail sur l’ombre et la lumière ; le glacis (technique qui permet d’obtenir transparences et profondeurs), une voie parallèle et solidaire, vient à elle au tout début des années 2000. Les glacis de Tanagra, sobres et d’une grande profondeur, sont d’une intensité remarquable ; ses blancs ou jaunes pâles surgissent progressivement de noirs ou de bruns, créant une dimension qui oscille entre passé et futur, entre réel et irréel...

Site perso de l'auteur