• Parabole des nuées
  • Poèmes gyrovagues
  • Poètes les Chenilles sont rongées
  • Paysages Solitaires
  • Te spectem
  • Le silence là-haut
  • La vie je cours
  • La grande voix lointaine
  • Sirventès
  • Mal d'ombre
  • Perdre trace
  • Voix détournées
  • A petits pas dans le silence
  • Hypothèses sur l'Infini
  • La Belle et la Fête
  • Le Partage des mondes
  • soudain
Previous Next

Henri Meschonnic

Henri Meschonnic

théoricien du langage, essayiste, traducteur et poète.

1932 - 2009.

Livres d’artistes et recueils poétiques
publiés chez Tipaza :

Biographie

Henri Meschonnic est régulièrement intervenu dans le Forum des langues du monde. Il fut président du Centre national des lettres, devenu en 1993 Centre national du Livre.
Il a notamment été lauréat des prix Max-Jacob en 1972 et Mallarmé en 1986. Il a reçu à Strasbourg en 2005 le Prix de littérature francophone Jean Arp pour l’ensemble de son oeuvre et a été le lauréat du grand prix international de poésie Guillevic-ville de Saint-Malo en 2007.
(...) Henri Meschonnic est né de parents juifs russes venus de Bessarabie en 1924. Enfant caché pendant la guerre, il poursuit des études de lettres. Il effectue lors de son service militaire en tant que sursitaire un passage de huit mois dans la guerre d’Algérie en 1960. Ses premiers poèmes en témoignent.
Linguiste, Henri Meschonnic enseigne d’abord à l’université de Lille de 1963 à 1968, puis il rejoint, en 1969, le Centre universitaire expérimental de Vincennes, pour participer à sa création, aux côtés de François Châtelet, Gilles Deleuze, Jean-François Lyotard, Michel Foucault, Alain Badiou, Jacques Lacan, etc. ; il a enseigné durant de longues années la linguistique et la littérature à l’Université Paris VIII (jusqu’en 1997) ; il a été vice-président du Conseil scientifique de 1989 à 1993 et directeur de l’École doctorale « Disciplines du sens » qu’il avait fondée en 1990.
L’étude de l’hébreu appris pendant la guerre d’Algérie en autodidacte le mène à entreprendre des traductions bibliques, point de départ d’une réflexion à la fois sur le rythme et sur la théorie générale du langage et du problème poétique. Ce que montrent les deux premiers livres publiés ensemble, Les Cinq Rouleaux et Pour la poétique, en 1970.
Henri Meschonnic a proposé une anthropologie historique du langage qui engagerait la pensée du rythme «dans et par» l’historicité, l’oralité et la modernité du poème comme discours. La notion de sujet est vue comme l’activité spécifique d’un discours. Une série d’essais, depuis Pour la poétique jusqu’à Politique du rythme, Poétique du rythme en passant par Critique du rythme, Anthropologie historique du langage touchent à différentes disciplines, à partir de la littérature et de la théorie du langage...

Page Wikipédia de l'auteur