• La Belle et la Fête
  • soudain
  • Poètes les Chenilles sont rongées
  • Le Partage des mondes
  • Le silence là-haut
  • Voix détournées
  • Hypothèses sur l'Infini
  • La vie je cours
  • Perdre trace
  • La grande voix lointaine
  • A petits pas dans le silence
  • Paysages Solitaires
  • Sirventès
  • Te spectem
  • Mal d'ombre
  • Poèmes gyrovagues
  • Parabole des nuées
Previous Next

Franta

Franta

Plasticien.

Né en 1930.

Livres d’artistes et recueils poétiques
publiés chez Tipaza :

Biographie

À partir de 1948, Franta suit les cours de l’École des Arts Décoratifs de Brno (Moravie), puis ceux de l’Académie des Beaux-arts à Prague. En 1958, il passe clandestinement en Occident. Après un séjour dans les camps pour réfugiés en Allemagne, il peut enfin rejoindre en France. Il s’installe définitivement dans la région de Nice pour poursuivre sa carrière de peintre. À partir de 1968, il passe de la figuration à une défiguration qui s’affronte sans cesse à ce qui ne peut être représenté : les drames de l’histoire et de la condition humaine. Le corps demeure et demeurera toujours au centre de sa recherche. Exilé et curieux des autres, de leurs souffrances, il voyage beaucoup : Espagne, Grèce, Yougoslavie, Japon, Danemark, Mexique... Il est invité à participer à l’exposition «Mythologies Quotidiennes» organisée par G. Gassiot - Talabot et J.L Pradel au Musée d’Art Moderne de Paris. Celle-ci qui révèle de jeunes artistes tels que Henri Cueco, Jacques Monory, Peter Klasen, qui prônent un retour à une peinture efficace, nommée La Nouvelle Figuration. En 1980, il «découvre» l’Afrique. D’abord les déserts algériens, marocains et tunisiens transposés dans d’immenses toiles couleur sable où s’échouent des carcasses, ossements et machines : les ruines d’une présence humaine, exceptionnellement absente du tableau. Puis l’Afrique Noire / Mali, Niger, Burkina Faso, Kenya, Senegal, Gambie/lui révèle une autre civilisation, celle de la terre des origines. À partir des années 1990, il va mettre en parallèle cette Afrique avec celle de l’exil, celle de l’autre continent, l’Amérique.

Site de l'artiste : www.franta.fr

 

 

Une section lui est consacrée sur le site de la galerie Bogena : bogena-galerie.com